8 astuces pour vos relations presse

15 octobre 2020

Secret de fabrique

Si les relations presse sont loin de représenter une science exacte, elles reposent cependant sur certains fondamentaux. En s’appuyant sur notre expérience en journalisme, notre pôle relations presse vous dresse une liste d’astuces pour optimiser vos relations avec les journalistes.

Astuces pour les relations presse

De la petite phrase qui agace les journalistes aux astuces pour mieux répondre à leurs attentes, Dos Carré vous propose 8 pistes pour améliorer vos relations presse (tirées de la formation “Optimiser vos relations médias” spécialement conçue pour les associations et entreprise de l’économie sociale et solidaire). Après quinze ans passés en rédaction, notre responsable éditoriale vous livre son éclairage.

01. Éviter les petites phrases qui fâchent…

Quelques phrases récurrentes peuvent agacer les journalistes. La plus classique : “Vous pouvez nous faire un article ?” Phrase à éviter car le ou la journaliste n’est pas chargé.e de votre communication. Son devoir consiste justement à s’affranchir de toute forme de “publicité”. Autre phrase type (dans le cadre d’une demande d’interview) : “Vous pouvez nous envoyer vos questions ?” Si vous souhaitez mieux cerner les questions éventuelles, demandez plutôt l’angle choisi. Laisser une forme de liberté ouvre  un dialogue intéressant et peut même amener à de nouveaux sujets. Dernière phrase délicate : “On souhaiterait relire votre article avant parution.” Si quelques journalistes acceptent, la plupart rechignent car ce type de demande laisse envisager une forme de censure.

02. Comprendre la déontologie des journalistes 

En France, les journalistes se réfèrent principalement à la charte déontologique de Munich. Rédigée en 1971, elle reste le fondement éthique le plus reconnu par la profession. À noter que la première charte de déontologie des journalistes remonte à 1918 en France. Prenez donc le temps de lire les “droits et devoirs des journalistes”, cela vous aidera à mieux comprendre leur posture et leurs obligations comme vérifier une information, ne pas soutirer des informations de façon déloyale, recouper ses sources, etc..

03. Connaître les journalistes que vous contactez

Pour que votre message soit le plus pertinent, assurez-vous que les journalistes que vous contactez ont un intérêt pour le sujet que vous suggérez. Ainsi, lorsque vous élaborez votre “fichier presse” (coordonnées des journalistes), précisez autant que possible leurs spécialités, leur zone d’intervention, les médias qui les emploient, leur statut (pigiste ou en poste, car la pige conduit à plus de flexibilité).

04. Repérer les dates de bouclage des journaux

Principal moment de tension en presse écrite (papier) : le bouclage. C’est le moment clé des dernières vérifications et corrections avant l’envoi à l’imprimeur. Il est donc impensable de contacter un journal papier lors du bouclage, à moins d’avoir une information capitale qui puisse bousculer tout le déroulé du journal. Connaître les dates et horaires de bouclage d’un journal permet, par ricochet, de connaître le moment le plus propice pour envoyer un communiqué de presse (à savoir dans les tout premiers jours qui suivent le bouclage pour un mensuel ou hebdomadaire, et le matin ou début d’après-midi pour les quotidiens en général).

05. Avoir une idée du fonctionnement des médias

Lorsque vous contactez un média, visez plutôt les équipes intervenant directement sur le contenu, à savoir la rédaction et/ou le service photo / iconographie. En effet, les services tels que Publicité, Annonces légales, Promotion voire Direction de la publication, n’auront guère de réponse à vous donner. Car, en principe (et liberté de la presse oblige), il n’y pas de porosité entre ces services.

06. Susciter l’intérêt des journalistes…

Pour attirer l’attention des journalistes, deux options : l’actualité ou l’inédit. Si votre sujet répond à l’un de ces deux impératifs, il devrait intéresser les journalistes. Toutefois, n’oubliez pas qu’il doit aussi correspondre à la ligne éditoriale du média que vous visez. Évitez, par exemple, d’envoyer un sujet gastronomie à un média spécialisé dans l’ophtalmologie !

07. Faciliter la vie des journalistes

Les journalistes reçoivent des centaines de mails par jour. Pour que votre communiqué ne parte pas de suite à la corbeille, facilitez-leur la vie. Rédigez un objet de mail informatif (précisant de quoi il s’agit, une date et un lieu). Dans le corps du message, allez à l’essentiel (une à deux phrases maximum pour le dire). Reste à ajouter le communiqué de presse en PDF mais aussi au format texte (ça facilite les éventuels copiés-collés pour un agenda par exemple). Et, si vous en avez, joignez également un ou deux visuels pertinents libre de droit (votre logo n’aura guère d’intérêt pour un journal).

08. Être une “source” ou une “ressource”

Pour construire leurs articles, les journalistes ont besoin de différentes sources. Cela leur permet de vérifier leurs informations. N’hésitez donc pas à répondre à un appel de journaliste qui se limiterait à vous demander une confirmation ou infirmation d’information, voire un document (que vous êtes autorisés à fournir). Vous pourriez, à ce titre, devenir une source fiable. Votre propos sera alors considéré comme crédible et, à terme, votre expertise sera reconnue.

Partager

À lire aussi

Logo SCOP

Dos Carré, une agence de communication coopérative

Vie de l'agence Lire la suite
Mission Pro Bono - APF & Dos Carré

Du Pro bono en communication, pour qui et pourquoi ?

Vie de l'agence Lire la suite
Matinal CRESS PACA WordPress

Un webinaire pour débuter sur WordPress

Web & WordPress Lire la suite
ut vel, Nullam commodo Praesent Aenean dictum id, eget felis massa