Surveillez vos stats en gardant vos valeurs ? Une alternative à Google…

14 février 2020

Web & WordPress

Vous disposez d’un site web et vous souhaitez améliorer votre trafic. Mais vous refusez de recourir à des outils contraires à vos valeurs éthiques. Vous cherchez une alternative à Google Analytics? Coup d’œil sur Matomo, une solution gratuite et libre. Chez Dos Carré, on l’a choisie. On vous explique pourquoi.

Matomo analyse web. Mockup Rawpixel

Concilier éthique et attractivité de son site web, c’est l’enjeu de bon nombre d’entreprises ou associations fondées sur des valeurs solidaires et responsables. Ce dilemme se pose tout particulièrement lorsqu’il s’agit de suivre les statistiques de fréquentation de son site Internet. Car il est souvent perçu comme incontournable de passer par un outil du géant du web, à savoir Google Analytics (GA pour les intimes). Pourtant des alternatives existent. Chez Dos Carré, nous avons opté pour Matomo (nommé auparavant Piwik).

Admettons-le d’emblée. Matomo, c’est un peu David contre Goliath. La puissance de Google en matière de “data” l’emporte haut la main. En revanche, s’agissant d’éthique, c’est une autre histoire. En effet, à y regarder de plus près, GA offre une large panoplie de services que bon nombre d’utilisateurs ne savent pas gérer ou dont ils n’ont tout simplement pas besoin.

Se limiter à des indicateurs utiles

Avant de choisir une solution de “tracking” (en d’autres termes de “suivi statistique de votre audience”), il faut en effet savoir ce que vous souhaitez surveiller et pourquoi. Pour une structure comme Dos Carré, agence de communication responsable et solidaire basée dans la métropole d’Aix-Marseille, l’enjeu repose sur quelques indicateurs.

Ils consistent surtout à vérifier comment les visiteurs atterrissent sur le site (pour savoir comment notre site a été trouvé, s’ils viennent depuis un clic direct, depuis un réseau social ou encore depuis un moteur de recherche ), dans quelles villes ils sont situés, quelles pages ils visitent et combien de temps ils y restent (pour améliorer le contenu du site). Il est aussi intéressant de connaître le type d’écran et de navigateurs qu’ils utilisent (pour améliorer le rendu du site en fonction de cela).

Tout cela, Matomo le fait très bien. Grâce à des indicateurs sur le comportement des visiteurs, leur taux de rebond et leur engagement, il est facilement possible de vérifier si nos objectifs sont atteints. Matomo ne permet, certes, pas de connaître au kilomètre près la localisation de nos visiteurs. Mais, en fin de compte, ce manque de détail ne pose guère de souci. Mieux encore, le respect de la vie privée de nos visiteurs est même l’un des points majeurs qui nous ont fait opter pour Matomo. D’autant qu’il s’agit d’un dispositif open-source, son code est donc entièrement accessible et libre.

Respecter la vie privée

Fondé sur ces valeurs, l’outil Matomo offre un bon moyen de respecter la vie privée de nos visiteurs. “Toutes les données collectées sont stockées uniquement dans votre propre base de données MySQL, explique Matomo sur son site, aucune autre entreprise (ou membre de l’équipe Matomo) ne peut accéder à ces informations, et les logs ou données de rapports ne seront jamais envoyés à d’autres serveurs par Matomo.”

Cela passe par une durée limitée de la conservation des données de logs et de cookies de suivi, par l’anonymisation des adresses IP des visiteurs et par un paramètre “DoNotTrack” (Ne pas pister). Pour assurer une totale transparence – et même si l’outil Matomo nous permettrait de nous passer du consentement de nos utilisateurs en matière de cookies – Dos Carré utilise également le service proposé par Tarteaucitron, lui aussi en open-source. (Lire notre article sur vos obligations en termes de protection des données personnelles pour en savoir plus.)

Rester propriétaire des données

Et comme si ça ne suffisait pas, nous apprécions aussi le fait de rester propriétaire des données de trafic collectées. Il existe deux méthodes chez Matomo pour stocker ces données : soit les héberger sur un serveur qui vous appartient, soit les déposer sur le cloud de Matomo (solution payante). Dans les deux cas, les données demeurent à 100 % les vôtres. Pour comparer les deux options d’hébergement, vous pouvez jeter un œil à ce tableau récapitulatif.

Reste évidemment à configurer tout cela. Différentes méthodes existent : l’installation directement sur votre serveur (solution gratuite qui demande quelques connaissances techniques), via le cloud de Matomo (solution plus simple mais payante) ou encore, pour les sites WordPress, via l’extension dédiée à Matomo.

Ça tombe bien : au dernier WordCamp Marseille, une conférence portait sur le sujet. Proposée par Cyrille Sanson, elle permet de mieux comprendre le fonctionnement de Matomo et ses détails techniques. Vous pouvez retrouver le PDF de son intervention et visionner toute la conférence sur WordPress TV.

(Article rédigé avec l’aimable relecture de Cyrille Sanson. Merc!)

WordCamp Marseille 2019
Partager

À lire aussi

Mission Pro Bono - APF & Dos Carré

Du Pro bono en communication, pour qui et pourquoi ?

Vie de l'agence Lire la suite
Matinal CRESS PACA WordPress

Un webinaire pour débuter sur WordPress

Web & WordPress Lire la suite
Photo de groupe lors du premier jour chez Inter-made

L’incubation en mode social et solidaire

Vie de l'agence Lire la suite
mattis elit. porta. Aliquam diam at ut nunc